T’as toujours pas fini ton livre?!

Le titre peut vous surprendre, c’est pourtant une phrase que j’entends maintes et maintes fois dans mon quotidien. Que ce soit de la part des proches (coucou maman), des amis plus ou moins éloignés ou d’inconnus… il semblerait qu’à leurs yeux, un livre s’écrive en claquant des doigts et avec une rapidité hors du commun.

Mais combien de temps cela prend-t-il, réellement?

Ce site nous apprend que cela peut aller de moins de trois jours pour John Boyne avec Le Garçon en Pyjama rayé (que je recommande fortement par ailleurs), jusqu’à plus de seize ans pour Tolkien avec Le Seigneur des anneaux. Autrement dit, l’écriture peut-être plus ou moins longue… Mais alors, pourquoi?

Qu’est-ce qui peut rallonger le temps d’écriture?

L’inspiration.

Oui, cela va peut-être vous paraître un peu simplet, pourtant l’inspiration joue un rôle primordial dans l’écriture. Si l’on recherche les définitions d’inspiration, et que l’on passe celles parlant d’être surnaturel touchant gracieusement l’artiste, on trouve ceci:

« Idée, résolution spontanée, soudaine. »

Spontanée. Entre autre, l’inspiration pourrait venir d’un coup, comme ne pas venir. Certains artistes arrivent à provoquer l’inspiration avec certaines musiques, certaines activités, parfois même en se forçant à écrire quelques lignes, laissant ensuite l’instinct guider leurs doigts…

Mais voilà. L’inspiration reste très volage et varie selon les auteurs. Pour une autrice comme moi, l’inspiration est encore plus sournoise: J’écris différents genres avec plaisir… Et si l’inspiration me vient pour écrire de l’amour ou du comique, autant vous dire qu’elle ne m’est pas de grandes utilités pour Le Jouet.

Même si je sais d’avance que certains espèrent un peu plus de joie dans cet ouvrage, il n’en est clairement pas le fil conducteur. Psiek heureuse? Et puis quoi encore? 😉

Néanmoins, et je vais vous décevoir encore une fois… L’inspiration seule ne joue pas de rôle dans l’écriture. Si on peut également penser à l’humeur (qui est une chose à part et peut porter préjudice selon les chapitres), il faut également penser à un autre point qui joue un rôle relativement grand dans cet ouvrage en particulier:

Les recherches.

Ah je sais, comment ça? Les recherches? Quelles recherches? Dans tout ce que j’ai pu écrire à ce jour, j’ai toujours essayé d’évolué dans des mondes modernes, ou bien qui ont été totalement inventés par mon esprit. Mais voilà, parfois, on n’a pas le choix. Et donc, dans un monde typé médiéval comme Le Jouet… Il faut savoir faire des recherches pour éviter quelques anachronismes.

Des recherches sur quelques insultes (même s’il n’y en a que peu, j’ai tenu à mettre une ou deux insultes d’époques), des recherches sur les tortures, la résistance d’un humain… Je pense par ailleurs que si le FBI lit mes recherches, il a dû se poser un bon nombre de questions à une période. Plus particulièrement lorsque que je cherchais « à combien de coups de fouet un humain peut-il mourir ».

Ou encore « mais combien de poils un être humain possède-t-il?! ». Heureusement par ailleurs que notre bon vieux Fémence n’est pas si cruel que cela, sinon il ne resterait plus qu’un amas de chair à la place de notre petite Psiek…

Evidemment, d’autres raisons peuvent retarder un écrit. Des impératifs familiaux, des soucis de santé, une lassitude de l’histoire, tout simplement le manque d’envie d’écrire? (Oui, cela peut surprendre… mais parfois, un-e auteur-rice veut faire un break avec l’écriture). Tout autant de raisons qui peuvent rallonger l’écriture. Et donc, retarder votre lecture.

Alors très chers amis, je sais que parfois, c’est dur de patienter, surtout lorsqu’on est curieux de la suite. Mais croyez moi: « Tu n’as toujours pas fini ton livre?! » n’est pas une question qui pourra accélérer l’écriture, bien au contraire!

 

En attendant, je me permets de vous proposer des alternatives à Le Jouet, en attendant sa fin (qui devrait arriver dans 4/5 chapitres normalement): Lire le début de Un Coeur de Glace, débuté pour vous divertir durant le confinement, aller voir chez Un Odieux Connard qui poste des écrits qui me font personnellement rires (gros coup de coeur sur la catégorie « Oh le beau site » pour ma part), ou encore traîner du côté des bd en ligne, comme chez Maliki, ou encore Ze Blog bd de Mariko pour ne citer que ces deux-là.

Je vous souhaite une très bonne lecture en attendant le prochain chapitre!

Uncategorized

Sweet Canari View All →

Passionnée de lecture et d’écriture depuis toujours, débordant d’imagination, j’ai décidé de me lancer et de faire connaître au monde ce qui peut sortir de mon esprit fertile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :